Tous

Banquiers!

L’espace des sociétaires du Crédit Coopératif


Crowdfunding, le micro- financement qui monte, qui monte
09/11/2015

 

Avec près de 100 000 projets proposés sur les sites de crowdfunding depuis 2008, la finance participative s’est imposée comme un levier de croissance pour de nombreux secteurs d’activité. 1 750 000 contributeurs ont soutenu un projet, soit  9% des 20/64 ans.

Quel est le secteur en France qui peut se targuer d’être florissant au point de doubler son activité d’une année sur l’autre ? La finance participative a ainsi récolté l’équivalent de 133 millions d’euros de fonds au premier semestre 2015(1). Cette nouvelle pratique de financement, née en 2008 en France, consiste à s’adresser aux internautes pour récolter des fonds afin de financer des projets sous forme de dons, de prêts ou de prises de participations dans une entreprise.

 

Si ce sont les plateformes de dons qui se sont les plus développées à ce jour, le nouveau cadre législatif, en vigueur depuis octobre, a offert des perspectives de développement pour les plateformes qui opèrent sur le prêt ou l’investissement en Capital. Avec 23,7 M€, sur le premier semestre 2015,k le don est devenu le 3ème métier du financement participatif. Le prêt a représenté plus de 85 M€.

 

 

Le Crédit Coopératif partenaire et soutien

«Le Crédit Coopératif suit de près toutes les innovations financières. Il a d’ailleurs été pionnier de la finance solidaire et partenaire historique de structures comme l’ADIE ou France Active qui ont développé le micro-crédit en France», souligne Erwan Audouit, chargé des  Partenariats à la Direction du Développement du Crédit Coopératif, « Il accompagne le mouvement du financement participatif depuis ses débuts, en étant partenaire de Babyloan, première plateforme de prêts solidaires. En 2012 il a noué un partenariat actif avec SPEAR et a soutenu, à partir de 2013, le mouvement en étant partenaire fondateur de la fête du Crowdfunding. Le Crédit Coopératif est aussi au conseil d’administration de Financement Participatif France qui est l’association qui regroupe les plateformes françaises.»

En juin 2014 dr, la banque a lancé sa plateforme, Agir&Co, dédiée aux particuliers pour des projets solidaires. « Pour le Crédit Coopératif le financement participatif est une alternative complémentaire à notre métier, adaptée à l’économie locale pour les TPE et les PME ou les associations. » Un effet levier que le Crédit Coopératif entend continuer à soutenir à travers d’autres projets, comme Arizuka

 

(1)Source : Baromètre Financement Participatif France (FPF),  1er semestre 2015.

(2)Il s’agissait de clarifier la situation et créer une exception au monopole bancaire en matière de crédit, loi sur la Finance participative au titre de l’Ordonnance de Simplification,  décrets publiés le 17/09/2014.

DATAVIZ

Le Crowdfunding en chiffre : un mouvement de fond

Les fonds collectés ont doublé entre 2013 et 2014 :

78,3  M€ en 2013 à 152 M€ en 2014 et 133 M€ sur le premier semestre 2015

Contribution moyenne

Capital (equity): 3576€

Don 63€

Prêt rémunéré : 363€

Depuis 2008, 1,750 M de financeurs de projets sur une plateforme de crowdfunding

Source : Baromètre Financement Participatif France (FPF),  1er semestre 2015 

Partager

Commentaires

Portrait de PHILIP ANNE

Le crowdfounding aide de nombreux porteurs de projets de l'économie solidaire a créer de l'emploi localement dans nos régions et à faire valoir les richesses humaines même après 40 ans. Heureusement que les fonds privés existent pour financer des projets de coopération sur différents sujets tels que le développement durable, la recherche médicale sur les maladies rares et le cancer, les nouvelles énergies, les nouveaux mode de communication, l'économie solidaire.

Portrait de Jean-Marie GLANTZLEN

Quand arrivera le clash bancaire occidental, sinon planétaire, les acheteurs des produits des emprunteurs, sauf si ce sont des bourgeois plein aux as, seroàt moins nombreux et moins dépensiers. Ça altérera les possibilités de remboursements des emprunteurs, alors que, vu la baisse inévitable du pouvoir d'achat, les prêteurs ne retrouveront pas, s'ils sont remboursés, le pouvoir d'achat du début de leur prêt.

Vrai ou faux.?

N.B Je suis prêteur d'une assez belle somme